Educalire: exercices, documents de français, lecture, maths, histoire pour s'entraîner, pour apprendre

    Accueil

 

 Une classe - 2 profs !

Cliquer sur les ¥   pour télécharger les fichiers

 

 Le contexte             La genèse            Les deux font la paire            Le fonctionnement général

Règles               Les avantages - les inconvénients                Efficacité ?                   Rechercher sur ce site

Lecture et vieux débutants

Français

Maths

Histoire

Géographie

Quiz...

Musique

Ressources d'autres collègues

Evaluation

Books, textes, toiles

Liens

Une classe - 2 profs !

 

 

Forum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les avantages - les inconvénients

Les inconvénients:

Il y en a quelques-uns, tout de même...

Pour les maîtres : le fait d'être lié à l'autre, de devoir gérer plus rigoureusement l'agenda; fixer des rendez-vous avec les parents, avec le para-scolaire, les traducteurs parfois, c'est pas simple.

Le regard permanent de l'autre: c'est à la fois un avantage et un inconvénient ; la première fois que j'ai "poussé une gueulée", c'est mon collègue qui a sursauté le plus :-D !!!! Ça va mieux depuis ;-). On aurait envie parfois de "faire autrement"; il faut se retenir, puis en parler. Cet inconvénient disparaît avec le temps, en fait assez rapidement (quelques semaines).

La lourdeur des tâches annexes : c'est un de nos choix; nous avons voulu TOUT faire à deux ; le fait d'être deux ne divise en rien ces tâches-là, au contraire; il faut parfois discuter des décisions, les argumenter. C'est un avantage qualitatif, mais on le paie en temps.

Pour les élèves : Le regard croisé; il y en a "toujours" un qui regarde ce qu'on fait..." Dans les première semaines, c'est assez dur; mais il s'habituent et se décrispent rapidement.

Des mauvaise d'habitudes de confort : il est clair que le temps d'attente d'une réponse par un élève étant nettement plus court qu'avec un seul maître, ils ne supportent plus des temps d'attente plus longs ! De plus, et c'est un risque auquel nous sommes très attentifs, ils auraient vite tendance à se "laisser aller" dans la mesure où il savent qu'on est là pour les soutenir, les récupérer. On constate, à certains moments, des régressions en matière d'autonomie, de prises de responsabilités.

Les déplacements : chaque journée, les élèves changent de salle de classe, de maîtres, de cours. Au lieu de le faire ensemble, comme dans une classe traditionnelle, ils le font par petits groupes, par volée, ce qui entraîne des va-et-vient assez nombreux et casse parfois la concentration.

En début d'année, les "petits" élèves en âge du degré 7 ont un peu peur des "grands" du degré 9. Cet inconvénient disparaît assez rapidement pour faire place à un phénomène d'émulation réciproque (les grands n'aiment pas voir les petits les dépasser, les petits visent à faire mieux que les grands...)


 

Les avantages :

Pour les maîtres : indéniablement le soutien; on n'est plus seul, on peut s'appuyer sur l'autre, on peut se pleurer dans le gilet, on peut rire (pas seulement en salle des maîtres), on peut échanger, comparer, apprendre de l'un, de l'autre, varier, innover, oser... On peut enfin régler un problème de A à Z et dans des temps raisonnables; pas besoin d'attendre la hiérarchie, pas besoin d'attendre de revoir l'élève... une semaine plus tard ; l'immédiateté des réactions est un atout majeur... pour les élèves surtout !

Les rencontres avec les parents sont aussi plus faciles, plus vivantes ; pas de confrontation mais des vraies séances de coordination, de collaboration, d'information.

Les problèmes rencontrés par les élèves avec d'autres collègues sont aussi réglés très rapidement, ce qui fait comprendre à l'élève que les maîtres se parlent, que tel ou tel comportement sera connu de tous... telle force ou difficulté aussi.

 

Pour les élèves:

Bien sûr, la rapidité des réponses aux questions est meilleure, mais ce n'est pas l'avantage le plus important. Ces avantages se déclinent dans plusieurs champs :

a) la classe à plusieurs degrés permet des émulations réciproques entre les élèves d'âges différents : ainsi les "petits" peuvent être, dans certaines activités aussi bons que des grands, ce qui stimule les petits, très fiers, et les grands qui ne veulent pas avoir l'air plus faible. Dans le même registre, les petits voient les grands faire des choses compliquées, choisir une profession, partir en stage, préparer les examens de certificat... Ils voient une réalité qui les attend, non pas racontée, mais vécue par des camarades.

b) Ils peuvent souvent choisir auquel des deux profs ils poseront leurs questions. Ils reçoivent des explications différentes d'un prof à l'autre, ce qui leur permet non seulement de comparer, mais, souvent de compléter leurs informations.

Ils peuvent constater que plusieurs voies sont possibles, pour apprendre ou pour comprendre. Cet effet est encore augmenté quand ils travaillent en ateliers.

c) Le suivi est très personnalisé et colle mieux à leurs difficultés/facilités

d) Ils ont le sentiment d'appartenir à une "vraie" classe (et non à un petit groupe de "cas"). De plus, le fait de les intégrer, pour certaines disciplines, avec les élèves de leurs volées respectives fait du bien à leur motivation, à leur image de soi.

e) Le règlement très rapide des conflits, problèmes... permet de leur faire mieux comprendre leurs erreurs de comportement, et d'accepter aussi d'en subir les conséquences (les punitions sont immédiatement données et communiquées; ils peuvent souvent en discuter). Ainsi leur "mauvaise action" ne sera pas punie dans 3 ou 4 semaines par des arrêts officiels auxquels ils se rendent sans se rappeler pourquoi.

Pour chaque problème, une information est donnée à la classe... et ensuite, on n'en parle plus ! "L'affaire" est réglée :-)

f) Intéressant de constater qu'ils viennent de plus en plus souvent vers nous pour parler de leurs problèmes extra-scolaires, alors que l'établissement dispose d'un médiateur, d'une conseillère école-famille, d'une directrice à leur écoute, d'une infirmière... Il est clair que nous les dirigeons souvent sur ces personnes ressources; mais il viennent vers nous, dans un premier temps. Un maître seul ne pourrait pas régler les problèmes aussi rapidement.

Haut de la page